Kilaohm Productions

Projections

 

2016

 

29ème Festival International de Programmes Audiovisuels FIPA

Compétition officielle catégorie documentaire inédit

 

 

 

 

 

 

Corée, nos soldats oubliés 

réalisé par Cédric Condon et 

 

Qui se souvient aujourd’hui que la France a participé au conflit le plus violent et le plus meurtrier de la guerre froide : la guerre de Corée ?

 

C’est cette guerre si violente que ce documentaire se propose de raconter grâce aux témoignages d’anciens combattants français.

Ce film nous fait entrer dans l’émotion d’une guerre à hauteur d’hommes, dans le quotidien marqué par la neige et le froid, la camaraderie et les durs combats dans lesquels les Français se sont engagés avec gloire et courage aux côtés des soldats américains.

 

Le documentaire de Cédric Condon et Jean-Yves Le Naour s’attache également à contextualiser les grands enjeux stratégiques et géopolitiques de cette guerre méconnue qu’est la guerre de Corée, alternant ainsi l’histoire singulière et la grande Histoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2015

 

 

 

26ème Festival du Film de PESSAC

Compétition officielle catégorie documentaire inédit

 

 

 

Festival annulé suite au attentat de Paris.

 

Corée, nos soldats oubliés 

réalisé par Cédric Condon

 

Qui se souvient aujourd’hui que la France a participé au conflit le plus violent et le plus meurtrier de la guerre froide : la guerre de Corée ?

 

C’est cette guerre si violente que ce documentaire se propose de raconter grâce aux témoignages d’anciens combattants français.

Ce film nous fait entrer dans l’émotion d’une guerre à hauteur d’hommes, dans le quotidien marqué par la neige et le froid, la camaraderie et les durs combats dans lesquels les Français se sont engagés avec gloire et courage aux côtés des soldats américains.

 

Le documentaire de Cédric Condon et Jean-Yves Le Naour s’attache également à contextualiser les grands enjeux stratégiques et géopolitiques de cette guerre méconnue qu’est la guerre de Corée, alternant ainsi l’histoire singulière et la grande Histoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une vie de femme pendant la Grande Guerre

réalisé par Cédric Condon

 

 

La grande Guerre observée sous le prisme du regard féminin, voilà un point de vue encore inédit. Le film propose de comprendre cet aspect négligé au travers d'images d'archives riches et d'un montage ingénieux, où alternent commentaires d'historiens, insertions de cartons dans le style des films muets de l'époque et lectures de textes rédigés par des femmes. On se rend alors compte que les femmes apportent une aide considérable et forcément irremplaçable – puisque seule main-d'œuvre restée disponible – à l'effort de guerre. Seront-elles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projections Octobre 2015 :

Musée de Meaux , Centenaire de la Grande Guerre (Ville d'Olivet)

 

Projections Novembre 2015 :

Mediathèque / Mairie de Colombes

 

 

 

Notre ami l'empereur, Bokassa Ier

réalisé par Cédric Condon

 

 

Ce film est le récit du couronnement le plus absurde de l’histoire, le plus ubuesque de tous les temps, celui de Bokassa Ier qui, grand admirateur de Napoléon, se fit sacrer empereur de Centrafrique le 4 décembre 1977 dans une scénographie digne du tableau de David. 
 
Un film entièrement à base d’archives, dont une partie longtemps classée confidentiel-défence par l’armée française à qui l’Elysée avait demandé d’envoyer les hommes du cinéma aux armées pour offrir au nouvel empereur le film de son sacre. Un film de famille en quelque sorte ! Retour sur un sacre qui fit grincer des dents toute l’Afrique et obligea une France bien trop associée aux délires de Bokassa, à le lâcher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projections Octobre 2016:

Festival Les Ecrans de Paris, organisé par Sciences Po 

 

Projections Octobre 2015:

Les rendez-vous de l'Histoire, à Blois 

 

 

 

Le Procès du viol

réalisé par Cédric Condon

 

 

Jusque dans les années 1970 en France, la question du viol relève d’un tabou.

Les victimes sont perçues comme consentantes ou du moins de moralité douteuse. C’est pourquoi elles préfèrent se taire. Avant que n’éclate l’affaire d’Aix-en-Provence, à peine 1500 femmes osent porter plainte et très peu de celles-ci aboutissent à un procès. Une sorte de conspiration du silence, qui est au final assez proche de celle de l’avortement.                   

 

Jusqu’à ce que s’ouvre en 1978 à Aix-en-Provence, le procès d’une terrible affaire de viol d’un couple de deux jeunes femmes belges dans les calanques de Marseille en 1974, quatre ans plutôt… Les deux victimes et leur avocate vont se saisir de cette affaire et transformer ce long combat judiciaire contre leurs trois violeurs en procès du viol. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projections Novemvre 2015 :

Point culture de la ville universitaire de Louvain la Neuve (Belgique)

 

 

Les français dans la Grande Guerre

réalisé par Cédric Condon

 

 

Ce documentaire aborde non pas les combats de la Grande Guerre mais le quotidien des Français durant la Grande Guerre. Il démontre que l’idée encore vivace de nos jours d’une coupure profonde entre soldats et civils est un mythe. Les correspondances permettent de savoir à quel point les poilus continuaient à vivre par procuration avec les leurs. Les agriculteurs s’intéressent aux récoltes, les pères aux résultats scolaires de leurs enfants… 

 

Ce film secoue donc la traditionnelle division Avant/l’Arrière pour montrer un pays en guerre totale où le front et le « front intérieur » sont liés comme les deux faces d'une pièce de monnaie. La guerre est partout, y compris dans les classes, les cours de récréation, les usines… le front est moral, économique, psychologique.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projection Novembre 2015 :

Saint Junien (Les amis du Ciné Bourse) 

 

 

 

 

2014

 

Mois

du film Documentaire 2014 !

 

 

Les Français du Jour J

réalisé par Cédric Condon 

 

http://www.cinema-histoire-pessac.com/le-festival-2013/la-selection-panorama/

 

 

Longtemps on a oublié que des Français ont débarqué le 6 juin 1944 sur les plages de Normandie. Pourtant ils furent 177 volontaires à participer au Jour J. Des hommes entraînés par les Anglais, débarquant sous uniforme britannique. Est-ce pour cela qu’ils furent condamnés aux oubliettes de l’Histoire de la Libération ?

 

Le docu-fiction « Les Français du Jour J » sera projeté au Festival International du Film d’Histoire de Pessac, dans la section Panorama Documentaire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand la Grande Guerre rend fou

réalisé par Jean-Yves Le Naour et Grégory Laville

 

http://www.cinema-histoire-pessac.com/le-festival-2013/la-selection-panorama/

 

Ils ne sont pas morts et pourtant ils ne sont jamais rentrés du front. Confrontés au spectacle quotidien de l’horreur, certains poilus ne se sont jamais remis de cette épreuve. Ils ont été retrouvés sur le front, errant hagards ou hurlant sans raison apparente. À l’époque beaucoup de médecins ne savent à peu près rien des maladies mentales et encore moins les traiter. Pour rendre plus rapidement des soldats à l’armée, les médecins français décident donc d’opter pour des méthodes plus rapides et plus brutales…

 

Le documentaire sera projeté au Festival International du Film d’Histoire de Pessac, dans la section Panorama Documentaire, le vendredi 21 novembre à 18h15, à la médiathèque de Pessac, en présence du réalisateur Grégory Laville.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Français dans la Grande Guerre

réalisé par Cédric Condon et écrit par Jean-Yves Le Naour

 

 

Quatre ans de conflits. Quatre ans de privations pour tous les Français touchés par une guerre dite "totale". Des images d'archives d'une dimension rare qui nous projettent dans le quotidien des soldats au front, mais aussi des civils, à l'arrière, avec en particulier une mobilisation sans précédent des femmes à l'effort de guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Bourgogne :

 

9 novembre à Juif au Foyer rural, à 14h

18 novembre à Saulieu au Etoile Cinéma Saulieu à 20h30

 

Et dans les lycées :

7 novembre à Paray Le Monial, au lycée Jeanne d’Arc à 17h45

 

En Bretagne :

 

14 novembre à Plougastel au Cinéma Image à 20h30

20 novembre aux Archives départementales de Loire-Atlantique de la Cinémathèque de Bretagne, à 18h

22 novembre à Plourin à l’amphithéâtre Cyberia à 14h15

 

En Champagne-Ardenne :

 

7 novembre à Chevillon à la médiathèque de Chevillon à 20h30

14 novembre à Neuilly-l’Evêque à la médiathèque de Neuilly-l’Evêque à 18h30

18 novembre à Vaux-sous-Aubigny à la salle des fêtes de Vaux-sous-Aubigny à 20h30

21 novembre à Bettancourt-la-Ferrée à la médiathèque de Bettancourt-la-Ferrée à 20h30

 

http://opaci.haute-marne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=66:agenda-des-manifestations&catid=37:agenda&Itemid=49

 

29 novembre à Reims à la médiathèque Jean Falala dans l’auditorium de la médiathèque à 15h30

 

http://www.bm-reims.fr/userfiles/proj2014_11.pdf

 

 

En Franche-Comté :

 

3 novembre à Arbois à la Mairie d’Arbois à 20h30

12 novembre à Chamblay à la Communauté des communes du Val d’Amour à 20h30

 

Et dans les lycées :

 

6 novembre à Pontarlier au Lycée Xavier Marmier à 10h

7 novembre à Pontarlier au Lycée Xavier Marmier à 14h et 16h

18 novembre à Lons le Saunier au Lycée Jean Michel à 14h

 

En Midi-Pyrénées :

 

4 novembre à Samatan à la médiathèque de Samatan à 18h

22 novembre à Mazamet à la médiathèque municipale à 15h

 

Au Nord-Pas-de-Calais :

 

14 novembre à Pihem à la salle polyvalente à 20h en présence du réalisateur.

 

http://rencontres-audiovisuelles.org/fr/agenda/item/471-mois-du-film-documentaire-pihem-les-français-dans-la-grande-guerre.html

 

Au Pays de la Loire :

 

8 novembre au Mans à la médiathèque Louis Aragon à 15h en présence du réalisateur.

 

En Île de France :

 

4 novembre à Villepinte à la médiathèque de Villepinte à 20h30 en présence du réalisateur.

 

http://www.ville-villepinte.fr

 

 

 

Une vie de femme pendant la Grande Guerre

réalisé par Cédric Condon

 

 

 

La grande Guerre observée sous le prisme du regard féminin, voilà un point de vue encore inédit. Le film propose de comprendre cet aspect négligé au travers d'images d'archives riches et d'un montage ingénieux, où alternent commentaires d'historiens, insertions de cartons dans le style des films muets de l'époque et lectures de textes rédigés par des femmes. On se rend alors compte que les femmes apportent une aide considérable et forcément irremplaçable – puisque seule main-d'œuvre restée disponible – à l'effort de guerre. Seront-elles récompensées à la juste mesure de leur travail une fois la guerre terminée?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En Basse-Normandie :

 

22 novembre à Caen à la bibliothèque de Caen à 15h

 

En Bourgogne :

 

20 novembre à la Charité sur Loire, au cinéma crystal palace à 20h30

22 novembre à la Charité sur Loire, au cinéma crystal palace à 15h30

24 novembre à la Charité sur Loire, au cinéma crystal palace à 17h30

 

Et dans les lycées :

27 novembre à Paray le Monial au Lycée Jeanne d’Arc à 17h45

 

Dans le Centre :

 

7 novembre à Dreux à l’Odyssée – l’Agglo du Pays de Dreux à 20h00

28 novembre à Châteauroux à la salle Edith Piaf à 20h00

 

En Franche-Comté :

 

22 novembre à Pontarlier à la médiathèque de Pontarlier à 15h30

 

Au Nord-Pas-de-Calais :

 

14 novembre à Achicourt à la bibliothèque d’Achicourt à 18h, en présence du réalisateur.

 

http://www.rencontres-audiovisuelles.org/fr/agenda/itemlist/date/2014/10/16.html

 

Au Pays de la Loire :

 

15 novembre au Mans à la médiathèque Louis Aragon à 15h

18 novembre à Guérande à la médiathèque Samuel Beckett

 

En Île de France :

 

29 novembre à Ermont à la médiathèque André-Malraux à 15h30, en présence du réalisateur.

 

 

 

L’Affaire Rattaire

réalisé par Cédric Condon

 

 

 

Dans le petit village du Moutaret en Isère, comme dans toutes les communes de France, le 1er août 1914 sonna l’heure de la mobilisation. Ici, ils furent plus de trente à rejoindre le front. Quatorze d’entre eux ne revinrent pas. Quatorze "morts pour la France" mais seulement neuf noms gravés sur le monument aux morts de la commune. Pourquoi cinq absents ? Qui a décidé d’omettre la mention de cinq jeunes hommes, dont trois frères d’une même famille ? Cet oubli troublant méritait une enquête.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Pays de la Loire :

 

22 novembre au Mans à la médiathèque Louis Aragon à 15h.